mardi, février 21, 2006

Podcast et WiFi

J'avais dans l'idée d'écrire un billet pour développer les raisons qui me poussent à ne pas vraiment croire au podcast ( possibilité d'inclure des fichiers son ou vidéo sur un blog, de s'y abonner via iTunes). Du moins hors émissions radios clairement identifiées (Revue de presse, Grand Jury...). Je parle ici d'infos et non de musique ou d'humour.

La plupart d'entre eux décrivent mal ou insuffisamment leur contenu. Contrairement à l'écrit où l'on peut balayer le texte du regard avant de décider ou non d'une lecture attentive, le podcast exige l'écoute complète de la bande pour juger de son intérêt. Sauf bien sûr s'il s'avère insipide dès le départ. Leur multiplication rend de plus le choix difficile.

D'autre part, beaucoup d'entre nous passent beaucoup de temps devant l'écran; j'avoue me sentir condamné à l'inactivité à de rares exceptions près (chaque fois que je suis captivé) lorsque je déclenche une bande son. Bêtement planté devant mon Mac, en train "d'écouter la radio".
Même principe que le zapping TV ou celui du surf internet, il faut être happé immédiatement. J'apprécie en revanche de pouvoir écouter quand je le souhaite telle ou telle chronique radio. Parce que je connais le produit et que je l'ai identifié comme intéressant.
La principale justification avancée par les fans est de pouvoir charger les podcast sur son iPod. Avantage: écouter au moment et à l'endroit de son choix. Inconvénient: pas mal de manips.

Un premier signe la semaine dernière avec l'annonce de SongBird; un nouveau navigateur basé sur le moteur Mozilla, gage de qualité, et qui inclut lecture, archivage et RSS de fichiers sons et vidéos. Une sorte d'iTunes intégré au butineur.
La donne risque bien d'être radicalement changée avec l'apparition d'une nouvelle race de pocket PC (HP?, Fujitsu..) et de téléphones portables dont le Nokia 6136, présentés au dernier 3GSM Wordl Congress) est le signe avant-coureur. Pour le moment, 950 hotspots seulement en Ile de France, mais c'est un chiffre qui devrait très rapidement évoluer.

Outre la possibilité de téléphoner, gratuitement, depuis n'importe quel ordinateur c'est surtout (puisque c'est le sujet de ce billet) la possibilité de se ballader avec la liste de ses podcasts favoris et de les écouter. Et de profiter des commentaires ce qui est au moins aussi intéressant sur les bons blogs (écouter Et déposer;nouveauté embryonnaire en ce qui concerne l'audio mais qui ne devrait pas tarder à s'imposer).
Et je ne parle même pas de chats et autres wikis(sites web collaboratifs) dont le plus fameux exemple est Wikipedia

Donc une vitesse information/réaction encore accrue et une plus large audience des blogs (rapides à charger...pour la plupart, faciles à consulter sur un petit écran). Mais ne nous leurrons pas, seule une minorité d'internautes est concernée pour un bon moment encore. On peut sans aucun doute parler de phénomène émergent, en aucun cas de phénomène de masse. Malgré l'enthousiasme des "papes de la blogosphère", les chiffres rapportés à l'ensemble des français (et non des internautes) sont impitoyables!
Et on peut supputer sur une extrapolation de l'usage habituel du net avec une variable induite par de nouveaux espaces-temps consacrés à la découverte, à l'exploration.
|

Links to this post:

Créer un lien

<< Home