mercredi, septembre 06, 2006

Obstruction parlementaire: et la démocratie?

La fusion Suez -GDF est un sujet délicat sur lequel je peine à me faire une opinion arrêtée.
En revanche, l'attitude de l'opposition me choque; 137 449 amendements déposés, masse colossale impossible à traiter par le parlement et qui ne peut que tuer le débat qui s'impose sur ce point à l'importance stratégique pour notre pays.

Je n'ai trouvé nulle trace du contenu des ces fameux amendements; mais il est facile d'imaginer la vacuité, la futilité et la stupidité de dizaines de milliers d'entre eux.

Selon François Hollande, c'est "le seul instrument pour attirer l'attention de l'opinion publique sur quelque chose qui pourrait être irréversible".
Il prend vraiment les français pour des cons.

Ce jeu est dangereux pour la démocratie; l'opposition s'oppose, c'est sa fonction et son devoir. Mais vouloir empêcher, dans la rue (cf CPE, retraites...) comme au parlement, la majorité élue au suffrage universel de gouverner c'est nier le vote populaire.

Travers typique de la gauche: la réalité DOIT être CELLE que nous voyons. Exemple fameux: la négation des problèmes du sentiment d'insécurité pendant la campagne de 2002. J'ai encore en mémoire des discussions avec des électeurs de gauche qui clamaient que c'était "de la pure démagogie et des arguments fascistes". Nous avons vu le résultat..

Pour sourire un peu, nous reste le blog pastiche de François Hollande: J'aime pas les riches!.



|

Links to this post:

Créer un lien

<< Home